Membres

Mathilde Gendrin

Mathilde a fait sa thèse sur l'immunité de la drosophile sous la direction de Prof Bruno Lemaitre au CNRS (Gif-sur-Yvette, France) et à l'EPFL (Lausanne, Suisse). Elle a ensuite réalisé un postdoctorat dnas le laboratoire du Professeur George Christophides à Imperial College (Londres, Royaume-Uni) sur les interactions tripartites entre les moustiques Anophèles, leur microbiote et les parasites du paludisme. En 2017, elle a rejoint l'Institut Pasteur pour monter le groupe Microbiote des Insectes Vecteurs à l'Institut Pasteur de la Guyane.

| |

Leonardo Ortega-López

Leonardo a réalisé sa thèse à l’Université de Glasgow (Royaume-Uni) en biologie de l’environnement et de l’évolution. Ses recherches portaient sur l’écologie du moustique Aedes aegypti et les dynamiques de transmission d’arbovirus en Équateur en réalisant du travail de terrain, des études moléculaires et de la modélisation statistique. Leonardo a rejoint l’équipe en 2021 afin de créer différentes lignées génétiques d’Aedes aegypti et caractériser les interactions microbiote-moustique pendant ce processus.

|

Javier Serrato-Salas

Javier Serrato-Salas a réalisé sa thèse en 2018 sur l’immunité du moustique Aedes aegypti au CISEI-INSP (Cuernavaca, Mexique) sous la direction du Professeur Humberto Lanz-Mendoza. Il a ensuite poursuivi par un postdoctorat au sein du laboratoire de Judith Gonzalez-Christen à la Faculté de pharmacie de l’Université de l’État de Morelos (UAEM, Mexique) sur les macrophages et l’infection par le virus de la dengue. En décembre 2020, Javier a rejoint le groupe MIV afin d’étudier le rôle des vitamines sur le développement de moustiques vecteurs.

|

Estelle Chabanol

Estelle a obtenu son diplôme d'ingénieur en biotechnologies de Polytech Clermont-Ferrand en 2016 puis a travaillé en recherche développement. Elle a rejoint l'équipe en Septembre 2019 en tant que doctorante pour étudier l'effet de différentes cohortes bactériennes sur le vecteur du paludisme Anopheles darlingi et leur influence sur l'infection par Plasmodium falciparum.

|

Yanouk Épelboin

Yanouk a soutenu sa thèse en 2015 sur les effets des pesticides sur des bivalves marins à l'Ifremer (Brest, France). Après un post-doctorat à l'Institut Pasteur de la Guyane sur la résistance aux insecticides chez les moustiques Aedes aegypti, Yanouk a rejoint l'équipe en tant qu'ingénieur de recherche en 2021 pour coordonner nos travaux sur le terrain et en laboratoire sur le microbiote des moustiques.

|

Rachel Ajenoe

|

Pol Figueras Ivern

Pol est un étudiant de Master 2 en biologie des infections à l'Université d'Uppsala en Suède. Il a rejoint l'équipe en novembre 2020 pour réaliser son stage de Master afin d’étudier le rôle des vitamines B produites par le microbiome dans le développement larvaire et leur impact sur la fitness des moustiques Aedes aegypti.

|

Anciens membres

2017-2020, Katy Heu, Ingénieure de recherche

2017-2020, Johan Claes Schönbeck, Technicien

2017, Verena Kircher, Technicienne

2020, Chloé Gapp, Étudiante de Master 2, Université de Lorraine, France

2018, Charles Bobin, Étudiant de Master 1, Université de Lille, France

2020, Stanislas Talaga, Ingénieur de recherche

2018-2021, Ottavia Romoli, Post-doctorante